Gavarnie 9 et 10 juin 2017

Me voilà embarqué avec Yvan et Marco pour une rando à Gavarnie côté Espagnol, histoire de me sortir des peintures et autres travaux de notre nouvel appartement !

Au programme, ballade tranquille, ascension d’un 3000,  nuit au refuge de Goriz, retour tout aussi tranquille !

Ça c’était sur le papier…

OLYMPUS DIGITAL CAMERARDV vendredi 6h à Villefranque, on charge la voiture, 3h après, nous voilà au col des Tentes (Gavarnie Gèdre) point de départ de notre périple. Paysage à couper le souffle. Météo clémente, c’est parti direction la brèche de Roland en passant par le refuge des Sarradets. La neige est au RDV ! Souvenir du trail des Picos de Europa 2016 !

Une vue magnifique s’offre à nous en haut de la brèche. Nous recherchons « l’épée de Roland » en vain. Tant pis, on continue notre chemin direction le casque du Marboré, sommet à 3006m.

Le temps change, ça se couvre, brouillard, et le terrain est de moins en moins accessible. Passage de névés en pente compliqués, nous chaussons les crampons régulièrement, il faut être concentré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je ne l’ai pas été suffisamment !  le pied se dérobe sur un névé, et hop, glissade de plusieurs mètres ! Vide à droite, caillasse à gauche, le choix est vite fait,  j’arrive à me contrôler. Je termine ma course à gauche ! Wouah, belle frayeur.. j’en suis quitte pour quelques égratignures…  je remonte doucement rejoindre mes coéquipiers. Mes jambes tremblent, le moral tombe, nous ne sommes partis que depuis 2h30.

20 mn plus tard, nouvelle glissade, j’accumule les erreurs, pas bon du tout ça. A 60m du sommet du Casque du Marboré, je décide d’en rester là et attendre Marco et Yvan. Je me reprends, je m’alimente correctement en les attendant. Nous revenons sur nos traces dans la neige et reprenons le « chemin » qui nous conduira au refuge de Goriz, la route va être longue.

Après quelques passages compliqués (Marco voulant m’imiter dans une descente de névé), voilà le retour du beau temps et je peux enfin apprécier le terme rando tranquille. Pause déjeuner avec des chocards, rencontre avec les marmottes, les isards et même des coccinelles. Selon Marco Gillot-Pétré l’été sera chaud voire caniculaire.

Le paysage est toujours aussi beau. Enfin le refuge de Goriz est en vue. Nous croisons des tchèques « en blanc » ( humour de comptable semble-t-il ) qui nous demandent conseil pour rejoindre la brèche de Roland. Aïe aïe aïe, ils n’ont pas de crampons, ça va être dur pour eux !

Derniers mètres et enfin nous sommes au refuge de Goriz. Belle première journée. La grosse frayeur est derrière, faut plus y penser. La douche glacée s’en chargera.

Après un « bon » repas direction notre couchage pour une nuit pleine de ronflements. Yvan champion devant un Marco qui n’aura rien lâché.

OLYMPUS DIGITAL CAMERASamedi 7h, après un bon petit dejeuner, nous voilà reparti en laissant derrière nous le Mont Perdu. Au programme environ 28 kms et 1350 de D+ direction le cirque de Cotatuero et sa superbe cascade, la vire des fleurs, la vire de Tardiador et l’ascension de la Punta Escuzana (2 847m) qui me cassera bien les jambes.

La brèche de Roland, le Casque et la Tour du Marboré et plus à l’Est le Mont Perdu nous offrent leurs plus beaux profils. Le panorama en longeant le canyon d’Ordessa est tout simplement magnifique et nous rencontront encore neige et névés.

Après 8h30 de marche, de glissades, de rires, de photos, de rencontres, la bonne humeur d’Yvan et Marco, et le parking du col des Tentes en vue… je me dis que finalement j’ai bien fait de prendre une journée pour voir ce spectacle qui s’est offert à nous.

Marco et Yvan ont encore une fois de plus été patients avec moi.

L’esprit TEAM RHUNERS !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A refaire.

 

 

Comments are closed.