Resumé de L’Iluna Trail par Harkaitz

Janvier 2018

Pour L’Euskal de cette année, l’Iluna semble l’option sympa pour tout le monde et les binômes seront :

  • Yvan/Marc : Objectif PODIUM
  • Edurne /Lebrize : avec l’objectif d’être devant Richard et Harkaitz
  • Françoise/Michel : Obj victoire sur V2 mixte
  • Ranchou/Harkaitz : obj de faire moins de 4h et de s’approcher du temps de Lucho et Bertie de 2017 (3 :52h)

 

Pour la petite histoire, ça fait juste un mois que j’ai été opéré du ménisque et je commence à juste bien marcher. Et là… hop, surprise, je suis avec Richard qui est déjà d’habitude 2 niveaux au-dessus du mien. LA PRESSION !!

Février

La réeduc de mon genou semble aller et je peux même skier un peu. Je commence à courir à la fin du mois après presque un an sans rien faire. 1h04 pour ma première Rhune.

Je fais bien comprendre à Richard avec l’image suivante comment ça devrait se passer:

 

Il n’aime pas trop être un chien, il préfère l’image d’un pottok ! Ça me va aussi !!!

Mars

J’avance petit à petit comme tous les autres. Yvan est en grande forme et dépasse le niveau de Marc en essayant d’être respectueux avec son collègue sur le Ventoux. Et Lebriz revient aussi, après une année pas trop motivé, il est devant, seulement devancé par la machine.

Avril

J’avance avec quelques douleurs au talon et le Laka ne se passe pas bien du tout. Petite déprime et quelques craintes à 3 semaines de la course…

 

L’Iluna est là.

Et oui, 11 Mai, 21:30h et on est tous au départ… mais on attend car les premiers du 130 km arrivent. On partira avec presque 1h de retard. Pas top pour nos calculs du biorythme !!!

 

ON EST PARTI !!

On voit partir comme des fusées Yvan et Marc…

On fait presque la totalité de la première montée avec Edurne/Lebriz. Ça pourrait être sympa d’avoir le même rythme, mais on prend quelques mètres d’avance et de nuit on perd vite les références.

J’ai un peu peur de l’allure, « trop vite » je pense, et en plus mon collègue est vraiment facile et il ne fait vraiment pas le travail du Pottok… je vais jamais tenir à ce rythme.

 

1er ravito : on a déjà 5 min d’avance sur le temps fait avec Michel en 2016, et comme d’hab avec Michel, je m’arrête pour bien manger et boire. « ALLER Harkaitz ! »… C’est sûrement ça d’être un pottok pour Richard !! Bon ok, j’avance !

Le 2eme ravito est à Banca, au 15ème, et je tiens plutôt bien cette 2ème heure en essayant de gérer un max alors qu’on se fait rattraper et doubler par quelques binômes. Au ravito, encore une option pour se reposer un peu et bien boire et manger. On n’a aucune idée du classement mais Steph et Lucho sont là et surpris de nous voir, pardon, de ME voir aussi devant. Mais encore une fois pas moyen de trop se reposer et entre les 3, ils me POUSSENT DEHORS pour continuer. J’ai à peine eu le temps de manger quelque chose, mais j’ai au moins mangé un petit morceau de Gâteau Basque.

On a une petite demi-heure avant d’attaquer la dernière montée où j’avais beaucoup souffert en 2016.  Sur cette partie, on est plutôt « seuls », car on ne voit personne devant, et derrière, il y a 4/5 équipes avec environ 1 min de retard. Richard est tout le temps quelques mètres devant et il s’impatiente un peu « ALLEZ, ILS NOUS RATTRAPENT, ne lâche rien ». En effet, on arrive bientôt à la dernière montée de 600m et les équipes suivantes nous rattrapent juste quand on commence la montée.

Et c’est dans cette montée quand la surprise arrive. Alors que j’essaye tout simplement de tenir le rythme, on commence à distancer les équipes qui arrivaient par derrière et à en rattraper d’autres devant nous. Et 1…2…3…4… on a compté 8 ou 9. J’ai su après que Lebriz avait poussé Edurne toute cette montée… Putain, on aurait pu doubler plus si Pottok avait vraiment fait son boulot !!

On arrive au 3ème et dernier ravito au col, et je bois pas mal avant de repartir vers l’arrivée. J’ai beaucoup souffert dans ces derniers 6km. J’avais très mal au ventre et je n’arrivais pas à accélérer. « PUTAIN, tu as sûrement trop bu ! » Il est facile le Ranchou, et il prend le téléphone pour appeler Yvan et Marc !! Il parle tranquillement pendant que j’essaye de tenir. Ils ont fait 3:00:10 mais ils ont manqué le podium de 10 secondes !! Merde, j’ai un caillou au pied droit. Je m’arrête et « NON, CE N’EST PAS LE MOMENT, aller, il faut tenir ! ». Heureusement que j’ai enlevé la petite pierre, ça allait vraiment mieux après.

C’est dommage ce mal de ventre car on fait le dernier km à 4min/km, avec encore du jus : 3:35:59 !! Presque 40min de moins qu’en 2016 ! J’ai du mal à le croire. Je suis trop content ! Richard regarde l’ordi de l’arrivée et on est 22ème ! Encore une surprise agréable.

Edurne et Lebrize arrivent 42ème en 3:55:38. Edurne a pas mal souffert dans la dernière montée. Dans tous les cas, pas mal du tout pour sa 1ère course depuis l’arrivée d’Haizea et 1 mois seulement d’entrainement.

Françoise et Michel arrivent 68ème en 4:08:04 et ils loupent la victoire de quelques secondes car ils se font doubler sur la dernière ligne droite !! Bravo dans tous les cas, bon résultat, avec Françoise un peu blessée et un courageux Michel qui a tenu bon toute la course avec sa douleur à la poitrine, qui ne le quitte pas (et il améliore son temps de 6min !).

Enfin, vous avez bien compris que même si on est tous beaux, jeunes, plein d’énergie… les seuls vrais champions de l’Iluna 2018 sont Richard Pottok et Harkaitz, qui sont les seuls à dépasser les objectifs fixés (et largement).

Et vous avez sûrement bien compris aussi que sans Pottok, je n’aurais jamais pu faire ce qui est une perf pour moi. Vous pouvez relire… mais enlevez ce qui est écrit en majuscule… c’est plus proche de la réalité. Merci partenaire !!!

Harkaitz

 

Comments are closed.